• J'aime bien écouter la radio. Au japon il y a plusieurs programmes d'éducation de langes étrangères à la radio et on peut les écouter tous
    les jours, du lundi au vendredi. Moi, le plus souvent je les écoute le matin lorsque je me prépare à sortir. 20 min. pour une langue. Il y a le
    français, l'allemand, l'espagnol, l'italian, le coréen, le chinois, le russe, l'arabe, chaque langue a 2 niveaux, et évidemment, il y a plusieurs
    niveaux en anglais. Ce que je préfère, c'est celui d'espagnol.

    votre commentaire

  • Comme je suis étudiante en philosophie occidentale du XXe siècle, il ne se passe pas un jour où je n'entends ou ne vois le nom
    d'Heidegger. Pourtant lorsque j'ai rencontré sa pensée par l'intermédiaire de Lévinas, je ne pouvais pas la recevoir de face, en d'autre termes, je ne pouvais pas l'aimer. Mais pour la
    même raison, je deviens aussi un peu sceptique sur ce que Lévinas dit.
    Car plus j'apprends les concepts heideggeriens, plus j'aperçois les points communs entre ces deux philosophes. Le geste de Lévinas à l'égard de la philosophie occidentale traditionnelle, ou bien, la politique, est trop semblable à celui d'Heidegger.
    La relation de Lévinas au concept d"Israël" ne peut nier quelque ressemblance avec la relation d'Heidegger au nazisme.

    votre commentaire

  • Quand j'écoutais la trompette de Mitsuru Furuya, ce qui m'est venu à l'idée est que le jazz est une accumulation de souvenir. Pour ainsi dire, toutes les musiques seraient des appels à nos souvenirs. Le souvenir est toujours trahi. Ce que nous cherchons dans le jazz ce sont les trahisons et les retrouvailles.

    votre commentaire

  • J'ai lu les essais sur Celan d'un chercheur japonais qui étudie la littérature et la pensée française. Le titre du livre de ces essais - "Etre et
    cendre" - évoque la pensée moderne telle que celle de Heidegger, Derrida, Lévinas, etc. Dans ces essais il n'écrit pas le nom de Lévinas, mais son influence est évidente. Son avis n'est pas
    très très nouveau car il me semble que c'est une application de la formule lévinassienne pour la littérature de Celan. Mais c'est intéressant.

    J'ai écrit un devoir de dissertation française sur Celan. Je n'avais pas de temps donc c'est seulement sur le poème le plus
    connu parmi ses oeuvres. C'est dommage. Mais Celan est une des clés
    importante pour comprendre la pensée lévinassienne.

    3 commentaires
  • Ce qui m'a étonné à Paris la première fois était qu'il y n'avait pas beaucoup de femme qui se maquillaient. Au Japon c'est le contraire. Presque toutes les femmes à partir de 18 ans se maquillent, comme si c'était une obligation sociale. C'est un phénomène exceptionnel dans le monde. En ce qui me concerne, j'aime me maquiller, en fait je me maquille toujours quand je sors, même si c'est pour aller à la supérette d'à côté, mais c'est pas vrai si je dis que ce n'est pas dur. C'est presque une obligation. Un jour il y a eu quelque chose de drôle. Au Japon depuis quelques ans le rouge à lèvres très gras et qui brille terriblement est en vogue. Et ces temps-ci j'en utilise un comme ça tous les jours. Or maintenant ici à Kyoto il y a des bêtes très très petite comme un grain de sésame avec des petites ailes et ils volent dans l'air, et une fois alors que je pédalais à velo, mes lèvres qui étaient très grasses en ont capturé un. Je l'ai pris avec mes doigts. Il était mort à cause du gras. Et cet épisode s'est reproduit l'autre jours. C'est ainsi qu'au moins deux bêtes ont été sacrifiées.

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique